Cepen­dant, quand le Lapin vint à tirer une montre de son gous­set, la regarda, puis se prit à courir de plus belle, Alice sauta sur ses pieds, frap­pée de cette idée que jamais elle n’avait vu de lapin avec un gous­set et une montre. Entraî­née par la curio­sité elle s’élança sur ses traces à travers le champ, et arriva tout juste à temps pour le voir dispa­raître dans un large trou au pied d’une haie.

Traduit de l’anglais par Henri Bué
Titre original : Alice’s Adventures in Wonderland